Close

Le praticien de la semaine : Elisabeth Duchesne

Fort d’un corps médical compétent et large, l’Institut Médical Sport Santé (IMSS) a décidé de mieux vous faire connaître ses praticiens. Chaque semaine, l’un d’entre eux répond à quelques questions sur lui et sa spécialité. Avec toujours quelques conseils personnels ! Cette semaine, c’est Elisabeth Duchesne qui se prête au jeu des questions/réponses.

Elisabeth duchesne

Quel a été votre parcours avant d’arriver à l’Institut Médical Sport Santé (IMSS) ?

J’exerce en tant qu’hypnothérapeute et coach professionnel depuis 7 ans maintenant. Je travaille avec des particuliers, des professionnels, dans tous les domaines y compris le sport à haut niveau. J’ai commencé à exercer dans un cabinet personnel à Dourdan, puis j’ai intégré une équipe pluridisciplinaire paramédicale dans un centre de sport et de bien-être à Etampes.

Pourquoi avoir choisi votre spécialité ?

Ma spécialité est l’hypnothérapie ericksonienne, je l’ai choisie car c’est une hypnose permissive, non directive et qui offre un spectre d’intervention très large grâce au travail de recherche et de formation de son créateur le docteur Milton Erickson, psychiatre américain.

Qu’est ce qui vous plaît le plus dans votre activité ?

Ce qui me plaît dans mon activité est que chaque séance d’accompagnement est une aventure d’équipe pendant laquelle on se concentre ensemble sur l’objectif, la solution et sur l’action. C’est un accompagnement complet qui permet un travail de changement personnel ciblé et profond, gagnant en efficacité, qui laisse à la personne les bénéfices de sa propre avancée et l’encourage dans son autonomie.

Quel est votre conseil numéro 1 pour être en bonne santé ?

Une bonne santé mentale est aussi importante qu’une bonne santé physique, C’est un équilibre dynamique entre les différentes sphères de la vie : sociale, physique, spirituelle, économique, émotionnelle. Savoir se donner du temps pour prendre soin de cet équilibre à travers des activités liées au plaisir (sportives, intellectuelles, etc.) est le premier conseil que je puisse donner.